Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisses catholiques de Nanterre
Menu

La messe expliquée (3)

La préparation pénitentielle : quel pardon ?

Le président conclut le rite pénitentiel par cette invocation: « Que Dieu tout puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle ». Notons qu’il s’agit d’une demande et pas d’une formule d’absolution, comme dans le sacrement de Réconciliation, où le prêtre dit au nom de Dieu : « Je vous pardonne tous vos péchés ».

Ce pardon invoqué à la messe se réalise dans la communion eucharistique : « La communion nous sépare du péché. Le Corps du Christ que nous recevons dans la communion est "livré pour nous", et le Sang que nous buvons, est "versé pour la multitude en rémission des péchés". C'est pourquoi l'Eucharistie ne peut pas nous unir au Christ sans nous purifier en même temps des péchés commis et nous préserver des péchés futurs » (catéchisme n°1393). Ce pardon concerne nos « péchés véniels », c'est-à-dire nos fautes légères qui nous éloignent de Dieu sans cependant nous couper de Lui. Mais « l'Eucharistie n'est pas ordonnée au pardon des péchés mortels. Ceci est propre au sacrement de la Réconciliation (confession) » (Catéchisme n°1395).

Ainsi la Messe et la Confession sont intimement liées. En cas de péché grave, la Confession est nécessaire avant toute communion ; en retour, la communion qui me rapproche du Christ m’entraîne à désirer cette purification totale qu’offre le sacrement de la Réconciliation.