Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisses catholiques de Nanterre
Menu

Qui est St Jean-Marie Vianney

Mais qui donc était Saint Jean- Marie Vianney, curé d'Ars ?

Né en 1786 dans une famille de cultivateurs près de Lyon, il est le quatrième de six enfants entourés de parents aimants. Son enfance est marquée par le contexte de la Révolution Française qui poursuit les prêtres et les oblige à la clandestinité. Il fait sa première confession dans sa maison natale (au pied de l’horloge dit-on) et reçoit l’absolution d’un prêtre clandestin.

Sa première communion se fera dans une grange lors d’une messe clandestine, célébrée par un prêtre réfractaire. Ces difficultés cimentent sa conviction à devenir prêtre.
En dépit de nombreuses épreuves, il sera ordonné prêtre en 1815. En 1818, il est envoyé à Ars où il réveille la foi de ses paroissiens par ses prédications, qui louent la bonté et la miséricorde de Dieu, et par sa prière et sa manière de vivre auprès des plus pauvres à qui il donnera « jusqu’à son cœur ».

Sa grande réputation de confesseur lui attire de nombreux pèlerins qui ne cesseront de venir toujours plus nombreux jusqu’à sa mort. Son grand souci est le salut des âmes et il se consume d’amour dans l’adoration du Saint-Sacrement. Une grave maladie l’assaille et il essaiera par trois fois de quitter sa paroisse, se croyant indigne de sa mission mais il est rattrapé par ses paroissiens et les pèlerins. Il meurt le 4 août 1859 dans son presbytère, épuisé, après une nuit de confessions.

Le 8 janvier 1905, le pape Pie X le béatifie et le déclare « patron des prêtres de France ». Le 31 mai 1925, il est canonise par le pape Pie XI, puis déclaré en 1929 « patron de tous les curés du monde ».
Le 6 octobre 1986, le pape Jean-Paul II vient en pèlerinage à Ars. Au cours de cette année, Benoît XVI le proclame « patron de tous les prêtres du monde ».

C’est une grande joie et un grand honneur pour les catholiques de Rueil et de Nanterre d’accueillir les reliques du cœur du Curé d’Ars, lui qui a aimé ses paroissiens jusqu’à l’épuisement en prodiguant sans relâche le sacrement de réconciliation et en soutenant les plus pauvres. Cette proximité charnelle de la relique du cœur du Curé d’Ars qui nous est proposée doit rendre encore plus vive notre prière, par l’intercession du saint Curé, pour tous les prêtres et pour les vocations.

Rédigé par Annie Semery (extrait des Parvis)

Découvrez toute son histoire sur le site du sanctuaire du saint Curé d'Ars  : http://www.arsnet.org/